CAP BERRIAT

Cap Berriat en bref : un projet, une pépinière, des espaces

logocap-01Cap Berriat est une association d’éducation populaire qui accompagne gratuitement les jeunes dans leur projet : “partir en voyage entre amis”, “monter un festival », “créer son asso”, “développer son activité et créer des emplois…”. Il y a des exemples notables de projets qui ont été accompagnés comme le Festival Hadra, le supermarché participatif Elèfàn, l’association Cultivons nos toits qui pratique l’agriculture urbaine, l’association audiovisuelle Shaolin Shadows, des Cies de danse Hip Hop comme Escape, et bien d’autres encore…

Nous accompagnons les porteurs de projet dans la stratégie de développement, dans la recherche de financement, dans la mise en réseau et même dans la mise à disposition d’espaces. En effet, Cap Berriat est aussi une pépinière d’associations : une trentaine d’associations possède des bureaux dans nos locaux et près de 200 assos ont leur siège social chez nous.

10 ans dans des locaux temporaires : Cap se spécialise dans le déménagement !

Et il faut bien héberger toutes ces activités ! Durant 10 ans, Cap et les associations de la pépinière ont été logées de manière précaire dans des locaux temporaires qui ne correspondaient pas aux activités hébergées et étaient très limités en confort (problèmes de normes, difficultés de chauffage…).

Cap visait un emménagement dans un local, un ancien squat d’artistes (le Brise Glace) refait à neuf par la ville, Le Transfo, un lieu dédié à la jeunesse qui sera finalement partagé entre plusieurs structures : ADIIJ, UnisCité, Institut de l’engagement, AFEV et le service jeunesse de la ville de Grenoble.

Retour sur l’année 2018 : Cap Nord/Cap Sud

Début 2018 Cap met un pied au Transfo. Ce nouveau bâtiment étant partagé entre plusieurs locataires, toutes les associations hébergées par Cap n’ont pas pu emménager et certaines sont donc restées dans les anciens locaux qu’il s’agissait de garder encore un temps. Des discussions avec la ville de Grenoble laissaient présager un projet de long terme pour Cap dans ces locaux et des projets de réhabilitation se dessinaient. Durant un an, l’histoire de Cap s’est inventée sur deux lieux : Cap Nord (rue Georges Jacquet) et Cap Sud (Transfo).

Participation au budget participatif de la ville de Grenoble

Au cours du premier trimestre de l’année 2018, un nouvel élément a dû être pris en compte : la parcelle de la rue Georges Jacquet est finalement destinée à un tout autre projet, un siège social d’entreprise. La ville de Grenoble a donc proposé à Cap Berriat d’investir un nouveau lieu, une ancienne école de coiffure à l’abandon située à 50 mètres du Transfo. L’idée est intéressante mais un tel projet nécessite des investissements humains et financiers importants : travaux de mise aux normes, chantier participatif, déménagement…tout en continuant les missions indispensables au fonctionnement de la structure.
Cap a alors décidé de se lancer dans la quatrième édition du budget participatif, sans succès.

Un Tiers-Lieux en 180 jours

un tiers lieux en 180 jours-03Malgré l’échec du projet présenté dans le cadre du budget participatif, l’investissement d’un lieu pérenne adapté aux activités de Cap et à l’émergence d’associations semble être une chance à saisir.
Cap Berriat s’est donc lancé un défi fou, celui de (re)créer un vrai Tiers-Lieux en 180 jours. C’est un challenge à relever ensemble avec tous ceux qui souhaitent participer à la préservation d’espaces de liberté et de pratiques dans la ville.